Responsive menu

Du bon tennis à Arlon malgré le temps

La fortune sourit aux audacieux. Mais les gens entreprenants ne sont pas forcément bénis des dieux. A Garisart, on avait mis les petits plats dans les grands à l'occasion du seul 25.000 dollars masculin organisé en Belgique, mais personne n'a de prise sur la météo belge.

Après la canicule, on a retrouvé un temps bien de chez nous fin juin/début juillet, et comme on pouvait le craindre la pluie ou la météo maussade ont désagréablement pesé sur l'organisation de l'Arlon Open qui n'a pourtant récolté que des éloges. "Le vainqueur, le Français Axel Michon, n'avait pas prévu de venir chez nous, il avait dans la tête de jouer un autre tournoi, c'est un copain qui lui a conseillé de choisir Arlon, il nous a déjà dit qu'il serait là l'an prochain... s'il le pouvait", nous dit le président André Detaille, "et tous les échos récoltés auprès des joueurs ou entraîneurs allaient dans le même sens. Nous avons noué un bon contact avec le coach du finaliste Christopher Heyman, contact qui n'en restera peut-être pas là." Il faut dire qu'à tous points de vue, infrastructures, restauration, accueil, organisation, l'Open arlonais est un cran au dessus d'un 25.000 dollars normal. "Je suis quelqu'un qui voit le positif, on doit encore débriefer cette édition, mais il est vraisemblable que l'on ira bien sur un 25.000 + h l'an prochain, donc avec l'hospitality (en collaboration avec des hôteliers arlonais) et avec plus de points ATP, cela nous donnerait un avantage sur les autres tournois et attirerait de meilleurs joueurs encore."
 
Malisse et Rochus à la hauteur
 
Le dynamisme du club et de ses investisseurs, à tous niveaux, ne fait aucun doute, de l'élite au grand public, en passant par le tennis en fauteuil et le padel dont l'installation a pris un certain retard mais qui devrait être opérationnel cet été, pour le plus grand bonheur des amateurs locaux, notamment luxembourgeois (d'origine ibérique) qui ont déjà affiché en nombre leur net intérêt. Quant au tournoi, il a donc été remporté par le Français Michon (6/2, 2/6, 6/1) face au gaucher de Mol (né à Eupen) Christopher Heyman, affilié au club de Diest, dont c'était la deuxième finale d'affilée après celle d'Havré. Il avait éliminé (indoor, vu la pluie) le pensionnaire du club local Yannick Vandenbulcke en demi-finale. On avait aussi assisté en quart à une très belle explication entre le bouillant et prometteur jeune Serbe Miomir Kecmanovic, 17 ans, numéro un mondial juniors, vainqueur à Havré, et le Français Geoffrey Blancaneaux, qui a gagné Roland Garros juniors l'an dernier.
 
"Heureusement, on a pu passer entre les gouttes pour pouvoir disputer la finale à l'air libre", continue le président, "en revanche l'exhibition entre Xavier Malisse et Olivier Rochus a dû avoir lieu à l'intérieur. Comme c'est gratuit, difficile de dire combien il y avait de personnes, moins que l'an dernier c'est sûr, le temps avait retenu des gens chez eux. On nous a même téléphoné d'Herentals à 13 h, des supporters d'Heyman, pour savoir si la finale aurait bien lieu. Mais il y avait pas quand même pas mal de gens et une bonne atmosphère que Xavier et Oli se sont chargés d'entretenir, autant sur le plan du tennis que de l'ambiance. C'était bien, merci à eux."

Retour à la liste